Page 1 sur 1

Réveil intepestif et anxiété pendant la nuit

Message non luPosté: Lun 6 Nov 2017 22:31
par elaineP
Bonjour,
Depuis toujours je souffre de ronflement quand je dors. Que ce soit la nuit ou pendant une sieste, je suis toujours prise de ronflement. Au début, cela n'affectait pas vraiment mon sommeil, mais depuis quelques temps, il y a 3 mois environ, je me réveille souvent en pleine nuit avec la mauvaise sensation d'étouffer et ne pouvoir plus respirer. A cause de cela, j'ai consulté un médecin parce que j'ai de plus en plus peur de dormir, surtout de me rendormir quand je me réveille.
Le médecin m'a alors indiqué que mon ronflement s'est changé en apnée du sommeil, d'où mes réveils intempestifs et brutaux lorsque je dors. J'ai ensuite suivi quelques examens, à savoir une polysomnographie qui permet de déterminer la qualité de mon sommeil. J'ai également du porter une sorte de tige souple appelé canule pour limiter mes ronflement. J'étais sceptique au début, mais sur cet article : https://www.nastent.fr/blogs/news/canul ... ronflement, j'y ai compris que ça fait partie des meilleurs moyens pour traiter le ronflement.
On m'a également diagnostiqué un défaut nasal, ce qui fait que je ronfle très fort quand je dors.
Enfin, je peux dire que tout ça a été plus ou moins réglé, mais il reste mon anxiété, j'y ai pris conscience et je n'arrive plus à m'en débarrasser, doc est-ce qu'il est possible que j'envisage de prendre des anxiolytiques pour cela?
Merci d'avance

Re: Réveil intepestif et anxiété pendant la nuit

Message non luPosté: Mer 8 Nov 2017 09:18
par georges
Bonjour, je ne suis pas médecin et encore moins ORL ! Pour la prise d'anxiolytiques, j'ai bcp de doutes mais cela relève aussi de la médecine et dans ce cas, j'aurais juste un conseil: se méfier des prescriptions "à la va-vite" de certains généralistes qui n'y connaissent rien et pourtant 90% des benzodiazépines sont prescrits par eux. Pour le ronflement, juste une remarque: je connais plusieurs personnes qui ont définitivement réglé le problème en s'imposant de dormir exclusivement sur le ventre. Peut-être ne rentrerez-vous pas dans cette catégorie mais ça vaudrait la peine d’essayer. La difficulté étant de s'auto-conditionner pour avoir le réflexe, même endormie, de ne JAMAIS rester sur le dos. Je serais curieux d'avoir vos remarques.