Page 1 sur 1

Problèmes avec corps et nourriture mais c'est confus

Message non luPosté: Ven 17 Nov 2017 02:45
par AnaFillePerdue
Bonjour,

J'ai 19 ans, et j'écris car je suis "au bout du rouleau" comme on dit.

Quand j'étais jeune j'étais toute maigrelette, une brindille mais avec l'adolescence, ses changements hormonaux et de mauvaises habitudes alimentaires j'ai vite grossi et je me suis retrouvée en surpoids en fin de 5ème. Mais je crois que je n'avais pas trop conscience de mon poids et de mon apparence physique à ce moment-à, c'est quand mes parents ont commencé à me dire des choses du genre "tu devrais faire attention à ne pas prendre aussi souvent de mousse au chocolat au dessert" et autres remarques que je m'en suis aperçu, et quand je suis retombée sur des photos de moi plus jeunes.

Je me suis alors trouvée intolérablement grosse (j'avais pris environ 12 kg en 1 an à peine) avec mes 49 kg pour mes 1m50. Et j'ai cherché plein de conseils de sport et nutrition sur internet sans parler à mes parents de mes inquiétudes.
J'ai fini par tomber sur des sites "pro-ana" et si au début j'ai trouvé ça stupide je me suis rapidement mise à suivre leurs "conseils" pour maigrir. (vers la 3eme environ). Je comptais toute mes calories, j'essayais de manger le moins possible quand j'y étais obligée (avec mes parents notamment), je faisais du sport la nuit pour brûler un maximum d'énergie, j'ai fini par réussir à perdre un peu de poids seulement (42 kg pour 1m50 et j'avais fini ma croissance).
En milieu de 2nde je me suis mise à me faire vomir (mes parents avaient anéanti mes efforts avec tous ces restaurants pendant les vacances d'été), mais finalement mon copain m'a convaincue d'arrêter au bout de 2 mois et demi. Mais j'étais toujours obsédée, je me pesais plusieurs dans la journée et la nuit, je consultais des blogs pro-ana et je regardais sans arrêt des photos de filles trop maigres (parfois je les vois très maigres mais parfois elles semblent parfaites selon moi).

En 1ere, puis terminale j'ai été mal à propos de mon corps et de mon alimentation inconstante (j'ai eu plusieurs périodes de pulsions alimentaires, et de restriction aussi). L'année dernière en prépa j'ai eu la plus grosse période de restriction de ma vie et j'ai réussi à reperdre un peu (vu que mon poids fait tout le temps le yoyo) ça a duré 3 mois, les 3 premiers mois de prépa où je vivais pour la première fois seule. Mais j'ai commencé à faire beaucoup de crises d'angoisse, de malaises et d'insomnie (je travaillais énormément avec la pression de la prépa et je dormais très peu). Puis tout a basculé, je ne sais pas pourquoi et je me suis mise à ne plus arriver à travailler du tout, je me suis mise à manger n'importe quoi, j'avais des pulsions qui me poussaient à aller d'un coup à la supérette acheter des chips et des gâteaux (alors qu'en principe je n'ai jamais aimé la malbouffe) et tout est parti en grand n'importe quoi. J'ai évidemment repris beaucoup de poids.

Ayant réussi mon concours d'orthophonie, je suis aujourd'hui en première année d'orthophonie à la fac et je me sens toujours dans cette mauvaise passe de laisser-aller, c'est la filière que je désirais depuis très longtemps mais je n'arrive même pas à m'obliger à me lever le matin pour aller en cours, je ne travaille pas mes cours, comme je ne vais pas en cours je ne connais personne, il n'y a que très peu de filles qui me parlent mais je me sens mal à l'aise avec elles je les trouvent globalement toutes un peu immatures, mon copain avec qui je suis depuis 4 ans étudie dans une autre ville et je passe mes week-end à faire des navettes entre ma ville étudiante et une fois sur deux le domicile de mes parents et mes petites soeurs et celui de mon copain, je n'arrive pas à me nourrir sainement, je ne fais pas de sport, je m'abrutis avec la télé jusqu'à très tard le soir et j'ai beaucoup de mal à me discipliner en quoi que ce soit en fait. Je ne fais rien de mes journées et parfois je voudrais seulement rester seule dans mon lit. Je pleure beaucoup et pour des bêtises.
Et plus j'écris ce que je vis actuellement plus je me rends compte à quel point je suis en situation de détresse.

Mon copain m'a évidemment conseillé d'aller voir un psychologue et un diététicien, mais j'hésite à consulter; je me rends compte qu'une aide serait nécessaire mais je ne veux pas que mes parents soient au courant, je ne veux pas montrer un mauvais exemple à mes petites soeurs. Mon copain est le seul à qui je me sois confiée à ce sujet. Je n'ai jamais eu de perte de poids rapide et significative (à mon grand regret) pour que ça alerte ma famille et j'ai toujours veillé à cacher mes problèmes (je ne sais même pas vraiment pourquoi je fais ça d'ailleurs).

J'aurais aimé avoir votre avis tout simplement sur la conduite à adopter, si selon vous une prise en charge psychologique est nécessaire ou si c'est juste moi qui suis fainéante et bonne à rien ?

Merci d'avoir lu tout mon charabia.

Re: Problèmes avec corps et nourriture mais c'est confus

Message non luPosté: Sam 18 Nov 2017 07:39
par georges
votre copain a raison, sauf que le diététicien ne servira à rien pour le moment: le problème est avant tout psychologique. l'ennui c'est qu'à part un psychiatre, toutes les voies sont payantes ! Sauf le CMP. Et il me semble bien que la question qui se cache derrière ce malaise c'est "papa, maman, j'aimerais bien être restée petite pour qu'on s'occupe de moi", alors qu'on vous a sûrement assigné le rôle de la maman en second avec les petites. Non ? Et ce sont des choses dont vous pourriez débattre avec un(e) psy.

Re: Problèmes avec corps et nourriture mais c'est confus

Message non luPosté: Sam 18 Nov 2017 09:57
par AnaFillePerdue
Je pense que je vais aller consulter en effet.

En revanche peut-être est-ce une question de "je voudrais rester petite" mais si c'est cela ce n'est pas parce qu'on m'a assigné un rôle de seconde maman; au contraire j'ai vécu dans un environnement assez protégé et mes parents me faisaient un peu tout à ma place (ils s'en sont rendu compte et on rectifié le tir pour ne pas rendre leurs enfants dépendants). Les rares fois où nos parents devaient s'absenter nous avions des baby sitters ou mes grands-parents ou ma tante (j'ai 9 ans d'écart avec ma dernière soeur et j'aurais été trop petite). Évidemment parfois on m'a demandé d'aider un peu par exemple pour gérer les enfants aux anniversaires ou dépanner parfois en aidant pour faire les devoirs mais c'était assez rare et c'était de l'aide ponctuelle, je ne remplaçais pas le rôle de mes parents. Par contre ils savaient qu'ils pouvaient compter sur moi car j'ai toujours été particulièrement mâture pour mon âge, d'ailleurs j'ai parlé tôt et très bien et je tenais beaucoup de conversations autre que du langage bébé avec mes parents.

J'ai effectué des recherches de mon côté et je pense pouvoir demander une consultation via le système de médecine préventive de ma fac.

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre.

Re: Problèmes avec corps et nourriture mais c'est confus

Message non luPosté: Dim 19 Nov 2017 12:52
par georges
" j'ai toujours été particulièrement mâture pour mon âge"
Vous me donnez partiellement raison : la situation d'être l'aînée implique en effet une maturité souvent précoce. Et cette maturité vous a assigné depuis longtemps ce rôle d'être celle qui est raisonnable; et du coup, a une sorte de nostalgie de l'état d'innocence enfantine ; vous savez « ce vert paradis des amours enfantines » comme dit si bien Baudelaire. Et cette indépendance il semble que vous la payiez fort cher en ce moment. En toute hypothèse, vous avez raison de vouloir chercher une aide. J'espère que votre fac à des dispositifs d'aide psychologique et que vous pourrez en profiter. Tenez-nous au courant

Re: Problèmes avec corps et nourriture mais c'est confus

Message non luPosté: Mer 22 Nov 2017 07:11
par AnaFillePerdue
Merci pour vos pistes de réflexion; je vous tiendrai au courant.