Page 1 sur 1

Mon enfant de 2ans et demi me rejette

Message non luPosté: Mer 1 Nov 2017 09:47
par Valériane
Bonjour,

Je suis en formation depuis le 12 Décembre 2016. Cette formation m'oblige à m'absenter de mon domicile plusieurs semaines, tous les deux mois à peu près. Quand je rentre le week-end j'essaie un maximum de faire des activités avec mon fils de 2ans et demi (poney, peinture, piscine, ferme, Euro Disney...) . Il est très content de les faire avec moi, et moi heureuse comme jamais car c'est des moments mère/fils meerveilleux. Quand je suis présente c'est moi qui lui lit l'histoire du soir. Mon concubin profite de ses week-ends pour s'évader avec ses amis, quand il ne travaille pas (je le conçoit totalement) et du coup c'est souvent que nous nous retrouvons mon fils et moi le week-end. Les activités c'est avec moi qui l'ai vit, les découvertes, les moments de plaisir. Je ne comprends donc pas pourquoi dès que son père rentre du travail ou est avec nous, il ne veut plus de moi et me rejette CONSTEMMENT.

Je sais que j'ai toujours été le parent le plus sévère, qui donne le plus de limite. Mon concubin s'est endurci quand je suis partie en formation car il s'est aperçu que notre fils devenait "dur". Mais quand je rentre c'est toujours la même qui fait le gendarme et je suis épuisée.

Cette nuit il pleurait, je suis aller le consoler, il s'est endormi contre moi. Ce matin il a dit que c'était son père qui été venu et non moi.
Des que son père est présent je ne peux rien lui dire, ni rien faire. L'habiller est impossible sinon c'est une crise, lui faire ses soins -> impossible sinon crise et c'est pour tout comme ça. Il se lève le matin si je sus la première personne à rentrer dans sa chambre j'ai le droit à "non pas toi, je veux papa" .
Cette phrase là je l'entend à longueur de journée.

Je suis blessée et très fatigueee par cette situation. Pouvez-vous m'aider ?

Re: Mon enfant de 2ans et demi me rejette

Message non luPosté: Mer 1 Nov 2017 15:40
par georges
Vous l'aurez compris: votre fils veut vous punir de vos "abandons". Outre votre patience, vous avez une seule solution: ne cherchez pas tout le temps à "remplir" les temps passés seule avec lui, profitez de moments d'inactivité ou de ballade pour lui parler; mais pas comme à un enfant ni avec des mots d'enfants, mais avec vos mots à vous, des mots d'adulte en souffrance, des mots de "grands"; vous serez surprise de son écoute.